Avoir un enfant qui souffre de Trichotillomanie

Publié le 9 Juin 2018

La trichotillomanie ou trichomanie, c'est quoi ? Wilkipédia dit que c'est un trouble chez l'être humain caractérisé par l'arrachage compulsif de ses propres poils et ou cheveux, entraînant une alopécie manifeste sur la partie du corps touchée.

 

En tant que maman d'une fille ayant souffert pendant 2 ans de trichotillomanie, je vais me permettre de vous donner MA définition.

 

Puce avait 16 mois. C'était presqu'encore un bébé. D'ailleurs, elle ne marchait pas encore. Et pourtant, elle a commencé à s'arracher les cheveux. Elle avait toujours la main dans les cheveux, ça paraissait mignon, une mini fille, avec plein de cheveux, qui se les tripote... Mais j'ai commencé à en retrouver sur ses draps, dans son siège auto, dans la poussette, dans la chaise haute... Pis surtout, elle a commencé à avoir des trous dans sa chevelure...

 

L'angoisse, le stress... Quelle est cette maladie dont nous n'avons jamais entendu parler ? Qu'est il arrivé à ma fille, mon bébé, mon enfant, pour qu'elle se fasse du mal toute seule ? Qu'avons nous fait de mal ? Quelle est cette souffrance dont elle veut nous faire part ? Elle qui est née avec une vraie tignasse, elle se rend chauve. Mais pourquoi ?

 

En l'observant elle et en observant les endroits où elle laissait ses cheveux, nous avons compris qu'elle le faisait quand elle se détendait ou quand elle n'avait rien d'autre à faire.

 

J'ai cherché sur internet. La trichotillomanie est une maladie. Certains la comparent à ceux qui se rongent les ongles, je ne sais pas vraiment pourquoi, car je pense personnellement que c'est très différent. Pour moi, s'arracher les cheveux, c'est arracher sa féminité, c'est se faire du mal, se détruire. Se ronger les ongles, c'est plus une petite habitude qui n'a pas de grande conséquence.

 

J'ai trouvé UN forum de discussion (vous remarquerez le UN mis en majuscule, vu le temps passé à chercher, je crois qu'il n'en existait pas d'autre, du moins à l'époque). Pour avoir le droit de lire et d'écrire dans ce forum, il fallait s'inscrire, dire pourquoi on venait. Ensuite un modérateur acceptait ou non votre inscription. Le bon côté étant que tout le monde ne pourrait pas lire vos états d'âme.

 

Alors, je me suis inscrite. Et j'ai lu, lu, lu, et lu encore. Ces mères qui parlaient de leur enfant, de tout ce qu'elles avaient fait ou faisaient pour les soigner. Ces enfants, devenus adultes qui parlaient de leurs parcours, de ce que leurs parents avaient fait et de ce qu'eux faisaient une fois devenus adultes.

 

De mes lectures en est ressorti UNE conclusion. Alors, non je ne suis pas médecin, non je ne suis pas spécialiste, mais j'ai quand même tiré UNE conclusion. Il y a les enfants dont les parents n'ont rien fait, qui se sont dit que ce n'était pas grave du tout, qui ont pensé que ça passerait tout seul (un peu comme ceux qui se rongent les ongles) : leur enfant n'a jamais arrêté et même âgé de plus de 60 ans, souffrait encore de cette maladie. Et puis, il y avait les parents qui avaient tout fait pour comprendre, pour écouter, pour soigner, pour se renseigner : et leur enfant avait arrêté.

 

Il était clair et net qu'il FALLAIT tout mettre en oeuvre pour notre fille.

 

Aujourd'hui, puce à 8 ans, alors je ne vais pas pouvoir vous dire dans quel ordre j'ai vu tous les spécialistes, peut être même que je vais oublier de vous en citer quelques uns. Veuillez m'en excuser. Je vais faire au mieux pour vous relater le plus précisément.

 

J'ai téléphoné à un magnétiseur, dont le numéro de téléphone m'avait été donné par une pharmacienne. J'ai dû lui envoyer une photo de ma puce, sa date de naissance, son nom, son prénom. Enfin je ne sais plus trop, à vrai dire. Suite à cela, il m'a dit que ma puce avait eu peur de l'abandon par son papa quand elle avait 8 mois et qu'il y avait beaucoup de monde, beaucoup de bruit, et qu'elle ne supportait pas le bruit depuis sa naissance, qu'elle devait d'ailleurs avoir fait beaucoup d'otites depuis sa naissance. Ce qui était vrai, d'ailleurs elle a arrêté de s'arracher les cheveux quelques temps après s'être fait opérée des végétations et parasynthèse (opération qui a d'ailleurs arrêté ses otites et fait développer son langage en 1 mois). Ceci était pour lui l'élément programmant. Ensuite, il y a eu un élément déclencheur, un épisode de bruit qui a choqué notre fille à 16 mois et c'est pour ça qu'elle a commencé à s'arracher les cheveux (l'élément déclencheur peut arriver quelques minutes ou plusieurs années après l'élément programmant, selon les personnes).

 

J'ai alors cherché dans ma mémoire, dans les photos. Et j'ai découvert que lorsque puce avait 8 mois, nous sommes allés à une réunion de famille, avec beaucoup de monde (peut être 200 personnes, venues de régions et de pays variés). Nous avions dû écourter la soirée car puce pleurait tout ce qu'elle pouvait (elle qui pourtant était un bébé calme, que nous n'entendions jamais pleurer). J'avais dû sortir à l'extérieur de la salle, pour la bercer et tenter de la calmer. Son papa et son frère étaient restés à l'intérieur. Ce serait donc là, qu'elle aurait eu peur de perdre son papa... Ok, j'avais trouvé l'élément programmant et c'était plus que plausible.

 

J'ai alors cherché l'élément déclencheur. Je suis une maman qui prend énormément de photos de mes enfants et je les range dans mon ordinateur par année, par date, par thème. Bref, une vraie collection. Je me suis donc aperçue que ma fille avait la main dans les cheveux sur plein de photos à partir du 21 avril 2011 (oui, je sais, c'est extrêmement précis). Sauf qu'en réfléchissant un peu, je me suis rendu compte que 10 jours plus tôt, soit le 11 avril 2011, c'était le jour précisément où nos travaux d'aménagement de combles (très bruyant) avaient commencé. J'essayais de sortir un maximum, pour ne pas faire subir le bruit, mais nous étions quand même parfois présents... J'avais trouvé l'élément déclencheur.

 

C'est bien de comprendre, mais après, on fait quoi ?

 

Le magnétiseur est venu à la maison, il l'a visitée, nous a parlé d'une source sous la maison, nous a fait installé des trucs pour la contrer, nous a fait changer le lit de puce de place, a fait des choses avec une "chaînette", avec puce.

 

Elle a vu un microkiné qui lui a fait des manipulations.

Elle a vu 2 psychologues, mais bon elle ne savait pas encore parler.

Elle a vu notre médecin traitant, des pédiatres qu'on ne connaissait pas.

Elle a vu un ostéopathe qui lui a fait des manipulations.

Je lui ai fait faire des moufles par une couturière pour lui mettre la nuit.

 

Et puis elle a vu un kinésiologue homéopathe acupuncteur.

Lui aussi m'a dit qu'elle avait en horreur le bruit, que cela lui était insupportable. Il lui a fait des manipulations, lui a fait prendre de l'homéopathie. Ca l'a soulagée quelques temps, un peu. Et puis ça a recommencé de plus belle.

Je suis retournée le voir plusieurs fois. Il la soulageait un peu à chaque fois.

 

Si vous avez lu mon récit attentivement, vous avez peut être remarqué que je dis "je" quand je parle des démarches pour la soigner. En fait, son papa n'a jamais voulu m'aider car il pensait que ce n'était rien du tout, que je m'en faisais pour rien. Je ne dis pas cela pour le critiquer, car c'est un père remarquable. Simplement, à ce moment là, j'étais seule à lutter. Alors je voulais juste dire que mon "je", c'est pas un "je" de mère possessive, c'est un "je" qui s'impose de lui même.

 

Nous avons été forcer de constater quelque chose : chaque fois que nous sortions voir des amis ou de la famille, et qu'il y avait du bruit, on pouvait être sûr que le lendemain matin, une partie de sa tête serait dépourvue de cheveux.

 

Je n'avais plus envie de sortir. Je voulais rester à la maison, avec mon enfant. Puisqu'elle ne supportait pas le bruit, il fallait l'en protéger... Mais on ne peut pas vivre dans une bulle... Aider nos enfants à grandir, ce n'est pas les préserver de tout. Ils DOIVENT se confronter au monde extérieur... Mais où l'égoïsme de vouloir une vie sociale commence-t-il ? Ou la protection de notre enfant doit elle s'arrêter ?

 

Nous sommes partis en gîte quelques jours avec nos meilleurs amis : 8 adultes et 8 enfants, une piscine, un grand jardin, un barbecue, des ballades dans la forêt. Le bonheur ou presque. Le bonheur, parce que nous étions avec des personnes que nous aimions, parce que l'ambiance était à la rigolade, au partage de simples joies de la vie. L'ennui est qu'à la fin de chaque sieste et à la fin de chaque nuit, puce avait une partie nouvelle de sa tête sans cheveu.

 

Puce, âgée seulement de 18 mois, s'est rendue absolument chauve (enfin, avec un simple duvet, pas chauve comme quelqu'un de rasé non plus...).

 

Que devions nous faire ?

 

Les mois ont passé, en voyant les spécialistes dont je vous ai parlé un peu plus haut, parfois plusieurs fois chacun.

 

Le médecin traitant m'a conseillé de lui tondre le peu qu'il lui restait, en me disant que ça devait lui faire très mal de se les arracher, qu'ainsi elle ne pourrait plus le faire du tout, et que du coup, elle oublierait peut être sa manie le temps qu'ils repoussent. Nous avons décidé de suivre ses conseils. Zhom l'a fait. Puce pleurait à chaudes larmes, en tremblant et en se blotissant contre moi. Un moment d'une extrême pénibilité.

 

Puis le médecin m'a conseillé de tout mettre en oeuvre pour accentuer sa féminité. Je lui ai alors fait percer les oreilles. J'ai acheté des mini élastiques, même s'il n'y avait pas grand chose à attacher, ça lui donnait un air trognon. Elle était folle de joie (voir le sourire sur la photo droite de mon article quand elle s'est vue avec ses élastiques). Je lui ai acheté des bracelets, des colliers, des bagues. Et puis côté vêtement, de toute façon, j'ai toujours aimé l'habiller en robe, en rose...

 

Puce a maintenant 3 ans et 2 mois. Nous sommes invités chez des amis, il y a beaucoup de bruit. Deux semaines plus tard, nous sommes à nouveau invités chez eux, mais zhom et fiston, bien malades, ne viennent pas. J'y vais donc seule avec puce. La soirée, bruyante, se passe, normalement. Suite à cela, puce est de nouveau "en crise". Par crise, j'entends s'arracher beaucoup de cheveux, du moins, beaucoup plus que les jours "normaux".

 

Zhom décide de prendre les choses en main. Il parle à sa fille, seul, sans que je sois présente dans la pièce. Je ne saurai jamais exactement ce qu'il lui a dit... Et comme nous avons bien remarqué que c'est quand elle suce sa tétine qu'elle s'arrache des cheveux, nous décidons de l'en sevrer, avec beaucoup d'explications, mais c'est loin d'être simple.

 

Aujourd'hui puce a 8 ans. Et elle ne s'est plus jamais arracher les cheveux. Elle a eu des moments où elle se les tripotait, des moments où j'en retrouvais quelques uns dans ses draps, mais elle ne n'est plus jamais rendu chauve et elle n'a plus jamais eu de partie dégarnie sur le crâne. Les fois où elle s'en arrachait quelques uns, zhom et moi lui avons parlé, tous les 2. Nous lui avons montré les photos d'elle chauve ou fortement dégarnie. "Tu ne veux pas redevenir comme ça ?" (Puce est très coquette) "Non" "Alors laisse tes cheveux tranquilles"

 

Aujourd'hui puce a les cheveux longs. Je lui ai bien fait couper au carré quand elle a commencé à se doucher toute seule il y a un an, pour que ce soit plus facile de se les laver , mais c'est tout. Maintenant, on se cantonne aux pointes, de temps en temps. Elle dit même qu'elle voudrait avoir les cheveux de Raiponce. Je suis si heureuse de voir ses beaux cheveux. Un peu déçue qu'elle refuse que je la coiffe, je la laisse les cheveux en bataille alors que ses copines ont des coiffures sophistiquées. La mienne fait quelque peu sauvageonne du coup... M'enfin, elle a des cheveux, et c'est plutôt ça l'essentiel... Dernièrement, je lui ai offert un vanity que j'ai rempli d'accessoires divers pour les cheveux, du coup, elle commence à se coiffer, un peu lol !

 

Je ne sais pas si le problème de ma fille est vraiment derrière elle. L'avenir nous le dira. Si un jour à l'adolescence elle a une poignée de cheveux en moins, je saurai tout de suite que quelque chose ne va pas dans sa vie...

 

J'ai tellement pleuré, tellement eu peur que ma fille souffre de cette maladie toute sa vie. J'ai été au bout du désespoir tellement de fois. Aussi, je ne sais pas si une maman concernée par le même problème lira mon article. Mais si j'arrive à lui redonner espoir, alors je n'aurai pas perdu mon temps à écrire. Ne baissez jamais les bras, jamais jamais jamais. Nos enfants ont besoin de savoir que nous sommes là pour eux et que nous les aimons et que nous les soutiendrons toute leur vie, quelques soient les épreuves qu'ils traverseront.

 

Cet article est pour ma fille. Pour toutes les petites filles, qu'elles soient enfants ou adultes qui souffrent de cette maladie. Et pour toutes les mamans qui ne savent pas comment aider leur enfant. SVP ne baissez jamais les bras. Et aussi pour les petits garçons, car il me semble qu'il y en a.

 

Merci de m'avoir lue.

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonsoir,<br /> <br /> Je suis une maman de 34 ans , ma fille a cette maladie depuis ses 5/6 ans elle a commencé par les cils suivie après par les sourcils maintenant elle a 12 ans c'est les cheveux mes le hic ! C'est qu'elle a presque plus rien ,elle est au collège est je vous garantie que ces pas facile car a cette age là ils ne sont pas très sympas. Ma fille avais des pensées plutôt positif jusqu'aux jour ... Elle parle de disparaitre.<br /> Je me bat pour elle depuis le début mon mari ne me suis pas ,ne se pause pas mieux de question je suis toute seule.il dit juste elle est folle SUPER !!! Ravie entendre sa de notre enfant. <br /> Nous sommes aller voir multiples médecins psy 2 fois par semaines , art thérapie, pédopsychiatre, neurologue, kiné, magnétiseur et j'en passe ( beaucoup pas de prise en charge), actuellement elle est a 4 rdv par semaine, j'ai réussi à faire valoir c'est droit Comme enfant malade avec handicap MDPH " au bout de 3 ans " Woupy !! Car elle a autres soucis c'est juste un échantillon la trichotillomanie 😟<br /> Je ne suis pas une femme qui pleure, se plaint mes j'avoue que la je me sens seule, j'ai envie arrêté car rien ne fonctionne, pourquoi moi ! Pour ma fille ! Pourquoi sa ne s'arrête pas ! j'ai changé de métier pour ma fille ( responsable de salle restaurant) pour devenir (aide soignante) comprendre sa maladie et pour avoir plus de temps .<br /> L'année dernière Nous avons arrêté la psy pendant un temps acheté un camping car pour partir le plus souvent que possible est la une nouvelle jeune fille se réveille a nous , qu'elle bonheurs de la voir avec le sourire, les cheveux on repousser , elle était libéré, plus de stresse angoisse.<br /> Et arrivé septembre a la rentrée des classes BOUM !! Plus rien sur la tête ...<br /> Elle ne souhaite pas se couvrir la tête " bandeaux, perruque..." <br /> Elle ne veut pas se cacher, mes elle ne veut pas non plus coupé le peut qui reste.<br /> Je suis tellement contente de voir des mamans dans cette situation, me dire que je ne suis pas seule, me dire que peut être qu'elle va arrêter un jour, qu'elle ne m'en veut pas être une maman qui était obsédé par son travail.<br /> Je m'en veut tellement !!! <br /> J'ai compris que rien ne viendra tout seule , il faut tenir tenir mes si c'est très dure et tout le temps chercher des nouvelles choses <br /> Bon courage à toute celle qui a la même chose, qui vie la même situation.
Répondre
E
Merci beaucoup pour ce témoignage… ma fille de 4 ans s’arrache les cheveux depuis quelques semaines en nous disant qu’elle aime bien ça, et mon cœur de maman pleure… j’aimerais tellement pouvoir l’apaiser…<br /> J’ai déjà vu psychologue, médecin traitant, spécialiste en lithotherapie, médium et bientôt quelqu’un qui doit parler à son âme… mais le phénomène s’accélère, elle s’arrache les cheveux à chaque sieste et chaque nuit… je suis désespérée…<br /> Merci pour votre partage qui redonne espoir .<br /> Bien cordialement
Répondre
C
Bonjour je souhaite bon courage a vous toutes et tous en lisant vos témoignage.<br /> Mon histoire est la même que vous tous!<br /> une enfant qui s est arraché les cheveux quand elle avait 10 mois,j ai consulter comme vous medecin,pediatre,pedopsy,kiné,microkiné,homeopathe ect jusqu'à ce que je rencontre une art therapeute qui à poser les bonne questions a ma puce!! Et là deblocage des choses 5 seances après beaucoup d amelioration ,<br /> Le temps faisant elle a pu rentrée à l ecole avec une jolie petite coupe courte!<br /> Et maintenant à 6 ans elle les tire encore légèrement mais ca ne se remarque presque pas! <br /> Ma fille est tres empathique,besoin de s occuper des autres,de faire plaisir<br /> Alors courage à tous je vous comprend on se sent désemparé et impuissant,<br /> Faite confiance à vos enfants ils vont réussir.
Répondre
H
Ma fille âgée de 21 ans en souffre encore aujourd'hui alors je comprends vos angoisses. Certains profs lui ont même demandé de s'occuper les mains à autre chose... <br /> Merci pour votre témoignage
Répondre
A
Whaou quel soulagement de enfin lire des commentaires de gens qui vivent malheureusement cela!<br /> Ma fille de 2 ans s arrache les cheveux et les mangent, au moment de l endormissement, depuis ses 17 mois. <br /> Nous essayons tout, magnétiseur, kinesiologue, ostéopathe, pedo psychiatre et guérisseuse....<br /> Je tente tout pour comprendre pourquoi ma fille fait cela...<br /> Je fais même avec mon conjoint un suivi chez un psychologue...<br /> On espere tellement tout s'arrange. Je ne comprends pas pourquoi mon entourage ne me comprends, on me dit : arrête de dramatiser, il y a pire...<br /> Je suis tellement triste de voir ma fille avec des trous dans ses cheveux....<br /> Moi je tenterai tout ....
Répondre
M
Je pense en effet qu'il ne faut rien lâcher car pour avoir fait des recherches sur internet à l'époque, ceux adultes qui continuent sont ceux dont les parents ont dit quand ils étaient enfants que ce n'est pas grave et n'ont rien fait
A
Bonjour je rencontre le même problème... Je suis désespérée. Quel soulagement de tomber sur votre blog et voir tous ces commentaires de maman vivant la même chose. On ne se sent plus seule.. pourrais je avoir vos coordonnées pour échanger par téléphone avec vous?? Merci beaucoup 🙏🙏 <br /> <br /> Ma fille fait ça depuis ses 15 mois. Aujourd'hui elle va avoir 3 ans.. je suis incapable de lui raser la tête. Ses cheveux sont un peu dégarni c'est comme si elle avait un gros dégradé.. on a mis en place plusieurs poupées ça l'aide beaucoup mais elle a du mal à se contrôler c'est plus fort qu'elle parfois elle a besoin d'aller arracher les siens. J'ai si peur que ça dure éternellement...
Répondre
M
Merci pour ce témoignage ! J'ai tellement d'espoirs en lisant ceci.. ma fille s'arrache les cheveux depuis ses 14mois, elle en a 18 actuellement. Nous avons consulté plein de professionnels et personne ne sait on me dit que c'est rien que çà va passer.. elle le fait pendant sa phase d'endormissement et c'est plus fort qu'elle :( nous sommes passé par le rasage complet de ses cheveux car énormément de trou et de remarque de regards etc. Ça repousse doucement. c'est dur de voir son bebe se mutiler et etre impuissante
Répondre
P
Merci beaucoup pour votre article... Il date d’il y a 3 ans mais je suis en plein dedans avec ma fille de seulement 12 mois... Je commence la valse des spécialistes (pedopsy, osteo, magnétiseur...) et ne compte pas m’arrêter là, je suis prête à tout pour la soulager, en essayant simultanément de ne pas lui communiquer mon stress pour ne pas la braquer. En espérant que cette phase passe vite...
Répondre
M
Coucou, je suis egalement dans le meme cas. Ma puce a prit 18 mois et continue. On est en cours de traitement avec un magnétiseur ???? est ce que votre puce continue ? Plein de courage
M
Plein de courage
O
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre témoignage qui me rappelle beaucoup de choses que ma fille traverse.<br /> Elle a 2 ans et demi et se tire les cheveux depuis plus d'un an. J'ai vu une psychologue dans sa crèche mais ses conclusions, suite à ses observations, étaient que ma petite fille était bien intégrée, active, joueuse. <br /> Comme votre puce, elle ne supporte pas les bruits, et les "monsieurs" lui font peur. Je ne sais pas pourquoi. Mais il suffit que les jardiniers viennent entretenir le jardin de la crèche et c'est la catastrophe. L'autre jour, nous attendions ma fille aînée à la sortie de l'école, lorsque quelqu'un a mis une tronçonneuse en marche, au loin. Elle s'est jetée dans mes bras et sur le coup, je n'ai même pas compris pourquoi, tellement le bruit était atténué. J'avais beau lui parler doucement dans l'oreille pour la réconforter, elle me serrait de plus en plus fort. <br /> Tout se passe bien avec son papa, avec ses papis et ses oncles aussi. Cette peur des hommes me semble étrange. Je pense qu'une fois, elle a dû être surprise par la présence de techniciens à la crèche, qui a dû être suivie de bruit et que de là a découlé cette peur.<br /> <br /> Je n'ai pas remarqué qu'elle s'arrachait plus les cheveux suite à de grands bruits. J'y prêterai plus attention. Il y a peu, elle avait encore une belle mèche qui lui tombait presque devant les yeux mais au bout d'un moment j'ai été très étonnée de constater que la mèche avait disparu. Maintenant il y a presque un trou sur son crâne. Je ne sais pas quel en a été l'élément déclencheur. <br /> <br /> On lui en a parlé, je dois reconnaître qu'on s'est fâchés aussi... Maintenant on essaie de lui expliquer mais elle est encore petite et elle nous répond toujours avec le sourire qu'elle tire ses cheveux. Ca doit donc lui apporter du bien-être. <br /> Avant, il lui arrivait de le faire devant nous, mais plus maintenant. Peut-être a-t-elle compris que cela nous perturbait... mais elle se lève régulièrement le matin ou après la sieste avec quelques cheveux dans la main. <br /> <br /> La psychologue m'a demandé quel était mon rapport avec mes cheveux. J'en ai perdu pas mal suite à mon accouchement, je continue d'en perdre beaucoup et la psy s'est empressée de faire le lien. Ma fille étant très possessive avec moi, il se pourrait qu'elle agisse ainsi en miroir... Je lui ai expliqué que je préférerais largement que mes cheveux restent sur ma tête et qu'elle avait la chance de pouvoir les garder si elle le voulait. Je ne sais pas s'il y a un lien. <br /> <br /> Je ne perds pas espoir que ça s'arrête, peut-être quand elle arrêtera de sucer son pouce...<br /> <br /> Bon courage à toutes les mamans et tous les papas qui passeront ici.
Répondre
S
Bonsoir. <br /> Merci beaucoup pour votre témoignage. On se sent tellement seule face à cette maladie. J’ai ma seconde fille qui a 7 ans et qui s’arrache les cheveux depuis toute petite. J’ai consulté médecin traitant qui n’a pas vraiment pris le problème au sérieux, psy qui m’a dit que ma fille allait bien et qu’elle était très vive d’esprit. J’ai trouvé des astuces comme bracelet avec fils assez long ou bracelet en silicone, balle anti stress, foulard la nuit... Une Hypnotherapeute l’a aidé en identifiant que ma fille ne trouvait pas sa place car j’ai eu beaucoup de mal à l’avoir et j’ai fait 1 fausse couche et 1 grossesse extra utérine. Elle l’a libérée de ce fardeau. Il y a eu du mieux après les 2 séances. Et pour finir nous voyons un Energeticien qui aide beaucoup aussi. Je retrouve une petite mèche quasiment tous les matins dans le lit mais ce n’est rien par rapport à ce que cela a pu être. Il y a des périodes plus angoissantes que d’autres où la c’est la catastrophe. Je ne baisse pas les bras, je vais me battre encore et encore mais c’est vraiment difficile. <br /> Encore une fois merci pour votre témoignage... On se sent moins seul.
Répondre
M
Bonjour à toutes, <br /> Merci pour votre témoignage.<br /> Je vis exactement la même chose avec ma fille depuis ses 12 mois, elle a aujourd’hui 4 ans. Cela fait du bien de voir que l’on est pas si seule. Cela fait longtemps que j’espère rencontrer des personnes qui vivent ce même cauchemar.<br /> Hypnotiseur, kinesiologue, ostéopathe, pédiatre, pédopsychiatre, psychomotricienne, psychologues ... je n’arrête pas. J’ai depuis janvier trouvé une psychologue qui connaît la maladie, et ça c’est la première fois en 2 ans et demi qu’un spécialiste connaît vraiment le sujet. Ma fille semble avoir des difficultés à gérer ses émotions, c’est une puce vive, pleine de vie, qui parle très très bien et depuis longtemps, qui perçoit beaucoup de choses. Toutes les émotions déclenchent l’envie de tirer : grande joie, fatigue, tristesse, colère, timidité, ennui... On traverse des crises (périodes où elle tire très fort). Au début c’était quelques jours et plus rien, puis quelques semaines, et depuis janvier c’est non stop. On parle énormément, on voit la psychologue tous les mois. On lui donne des alternatives pour tirer : cheveux de poupée, poils de ses peluches licorne, faux cheveux ... ça fonctionne, ça peut l’aider à ne pas tirer sur sa tête toute la journée, mais le plus compliqué est la sieste et la nuit, là elle adore tirer ses cheveux et on s’en bien que ne pas le faire est un énorme effort. Elle dit que ça lui fait du bien, que c’est agréable, que c’est dur de ne pas le faire.<br /> Nous nous sommes aperçus qu’elle accompagne le fait de tirer avec le pouce. En effet elle suce son pouce depuis toute petite. Et en fait elle se tire les cheveux de la main droite (elle est droite), les garde dans le creux du pouce qu’elle met dans sa bouche. Elle ne mange jamais ses cheveux, mais elle les frotte contre sa bouche le pouce dans la bouche. On a pas trouvé l’élément déclencheur, le moment où tout a démarré. Peut être les otites qu’elle faisait à répétition.<br /> On essaye depuis quelques mois de lui faire arrêter le pouce. Mais c’est très très dur. On sent bien que ça lui démange d’énormes efforts. On a réussi pendant quelques semaines pendant le confinement et elle ne tirait plus ses cheveux. Depuis impossible, c’est même l’inverse, le pouce est non stop dans sa bouche et elle tire, elle tire.<br /> Par ailleurs elle est très féminine : robe, chaussures à talon de mamie, bijoux, tout ce qui brille. Il n’y a pas un jour où elle me montre une fille dans la rue en me disant qu’elle souhaite avoir les mêmes cheveux, et pourtant elle ne semble pas se rendre compte que c’est elle qui s’empêche d’avoir les cheveux longs.<br /> La situation me rend extrêmement malheureuse et me pèse de plus en plus, je commence à m’en rendre malade. Je ne supporte plus voir ma puce se faire du mal, je me demande ce que j’ai fait de mal, ce que l’on a fait de mal.<br /> La psychologue me dit que ça prendra du temps, qu’il faut garder patience, qu’il faut que j’arrive à passer au dessus le temps qu’il faut, ne pas en parler tout le temps. Je n’y arrive plus. Voici 3 ans que ça dure et cela me mine et prend de plus en plus de place dans notre couple, notre famille (on a un garçon d’1 an).<br /> J’ai peur. Peur que ça ne s’arrête jamais. Peur que ma fille ne soit pas heureuse dans la vie, peur que l’on se moque d’elle en grandissant. Je ne supporte plus le regard des autres, qu’il soit compatissant, qu’il soit interrogateur, qu’il soit dans le jugement.<br /> Quand je lis votre témoignage je me dis « pourvu que pour ma puce aussi ça s’arrête ».<br /> C’est tellement dur et peu de gens peuvent le comprendre vraiment.<br /> Merci à tous pour vos témoignages.
Répondre
C
Merci d’en parler. Ma petite a 2 ans et fait la même chose elle devient très dégarnie ça me rend tellement malheureuse. Elle a vécu un choc du au confinement à l’arrêt brutal de l’école de devoir être enfermée avec papa et maman qui travaillent à temps plein une période pas facile... elle l’a manisfesté comme ça. Elle se les arrache surtout le soir au couché je reste donc avec elle. Je vais voir un acupuncture et j’attends que la pédiatre me réfère vers un psy ou autre.. je ne lâcherai rien. Je veux que ma fille se sorte de ce trouble. Merci d’en parlé je suis si triste
Répondre
S
Merci pour votre article.Jai 29 ans et jai cette " maladie" depuis l'age de 8-9 ans. A l'époque il y avait les cheveux mais aussi les cils et les sourcils... aujourd'hui juste les cheveux j'essai d'arrêter mais impossible je pense a voir un magnetiseur en espérant que cela fonctionne. Bonne continuation à vous et votre fille :-)
Répondre
M
Merci beaucoup d avoir partagé ça avec nous
Répondre
A
Merci pour ce texte. <br /> Je m'y reconnais, et ma poupée aussi en votre puce.<br /> Le "je", l'impuissance, les pleurs..<br /> Tout...<br /> J ai lu il y a un mois votre texte, et c est ce jour là que nous avons décidé de raser les cheveux de notre poupée..<br /> Et depuis, ca repousse, on y croit tellement. <br /> Le confinement nous empêche de rencontrer les professionnels, mais les contacts sont pris.<br /> On cherche l élément déclencheur nous aussi. <br /> Encore merci...<br /> Et bravo à puce !
Répondre
J
Bonjour Maman doudou<br /> <br /> D'abord merci d'avoir pris le temps d'écrire ce texte, de témoigner. Je suis heureuse que Puce ait trouvé la force d'arrêter et je pense beaucoup que vos efforts constants l'ont aidé. J'espère que vos sentiments lui parviendront et seront une arme pour combattre cette maladie. <br /> Je suis trichotillomaniaque depuis bientôt 10 ans suite à une grosse dépression. Il y a eu quelques périodes d'accalmie mais le stress permanent me fait rechuter. Ce n'est pas un simple TOC mais une véritable lutte quotidienne, de chaque minute, chaque seconde.<br /> Je suis aujourd'hui maman d'une petite fille de 4 mois qui a commencé elle aussi à s'arracher les cheveux. Votre témoignage me permet d'essayer de trouver la cause de l'apparition du TOC même si je sais en être l'une d'elles.<br /> <br /> Merci encore pour votre texte. Je vous envoie des ondes positives et beaucoup de force. Des bisous à Puce.
Répondre
M
Merci pour ce commentaire qui me touche fortement. J'espère que votre fille arrêtera, 4 mois, c'est si petit.
L
Bonsoir <br /> Par quoi commencé : d abord merci pour votre texte car je me retrouve vraiment dans votre histoire.ma fille à 9 ans et depuis 6 mois nous vivons ce problème et plus les moi d passe et plus ça empire.et ce soir je vous lis et ce me fais drôle car enfin je me dit " c est exactement ça, oui exactement ce que vit ma fille" bref merci.nous allons continuer à chercher, l écouter....
Répondre
A
Bonjour ,<br /> <br /> Jai un enfant de 3 ans et demi qui fais cela, <br /> Jen suis au point de bientôt devoir lui raser les cheveux tellement la zone dégarni est importante. <br /> <br /> Pour vous se serait donc l'arrêt de la tétine ainsi que la conversation avec votre mari qui aurait stopper cela ?<br /> <br /> Merci d'avance
Répondre
M
Bonsoir, Je suis désolée pour votre enfant. Oui la conversation avec mon mari y est pour beaucoup puisqu'il s'est "enfin" préoccupé du problème. Après je pense que les séances chez le kinésiologue ont bien aidées.
P
Bonjour,<br /> Est il possible que le début de trichotillomanie de votre puce soit arrivée après le vaccin ROR ?<br /> Attention je ne suis pas anti-vaccins, nous rencontrons ce même problème avec ma fille et en cherchant on se rend compte que le début des troubles démarrent après le dernier rappel ROR à 18 mois pour nous et je cherche juste à voir si d'autres personnes auraient une chronologie similaire à la notre.<br /> Merci
Répondre
M
Bonjour, Je viens de regarder et le vaccin du ROR a été fait très longtemps avant
P
Bonjour, un article qui vient de paraître sur la voix du nord.<br /> Vous avez pu voir si il y'a une corrélation entre le ROR et le début de trichotillomanie de votre puce ? <br /> <br /> http://lavdn.lavoixdunord.fr/566951/article/2019-04-11/une-femme-handicapee-apres-avoir-ete-vaccinee-obtient-une-indemnisation-record?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR23-V8IrTdask6jHv_Cvt77fwtc_zZnVWA_rrvM3L7702U2gR1wEe7Awqk#Echobox=1555005975
P
Bonjour, avez vous pu regarder concernant la date de la vaccination par rapport au debut de tricho de votre puce? <br /> Si vous voulez ce qui m'intrigue c'est que dans plusieurs cas cela survient vers 18mois.<br /> D'ailleurs dans un commentaire ici une autre maman evoque que son garcon commence egalement à 18 mois...or d'apres le calendrier de vaccination le ROR est conseillé entre 12 & 18mois...<br /> <br /> Concernant d'autres informations, il y'a cet article d'un medecin chercheur au cnrs.<br /> http://michel.delorgeril.info/ethique-et-transparence/vaccins-et-autisme-les-faits-parfois-simposent/?fbclid=IwAR0eSls9A82hDx8Px5GIXhOQwW4o1SutNrh_qqL4YLCi3xWwwh_WVXaT6Fk
M
Si vous avez plus d'infos, n'hésitez pas à venir les partager, ça m'intéresse beaucoup, merci et bonne soirée
P
Merci pour votre réponse rapide, croyez moi je n'ai pas du tout d'animosité envers la vaccination mes 2 enfants sont vaccinés, c'est juste un fait que chercher à voir tout simplement, la chose surprenante et que le ROR est soumis à polémique sur le développement de troubles du spectre autistique et la trichotillomanie en est un. Bien que beaucoup d’études (récentes) montre qu'il n'a aucun lien. Je ne cherche pas à rentrer dans la théorie du complot vraiment loin de là, ...peut être que sur certains enfants ayant une prédisposition, ayant un patrimoine génétique plus sensible à certaines choses, le vaccin peut peut être augmenter certains troubles du fait des adjuvants qui s'y trouve...<br /> Quand même des médecins déconseillent certains vaccins, il est bien évident que l'on ne nous injecte pas de "l'eau" non plus ! <br /> Mais encore une fois je ne suis pas là pour établir des théories du complot je cherche juste des "faits" . Encore merci pour votre temps et votre réponse.
M
Les spécialistes rencontrés (médecine parallèle) ont tous mis en évidence qu'elle ne supporte pas le bruit... Après pour les vaccins, je regarderai mais bon...
P
Bonsoir mon fils a 18 mois et rencontre ce problème... Jusqu'à présent on ne prenait pas vraiment ça au sérieux mais force est de constater qu'il a un trou sur son crâne. Demain je l'emmène voir le medecin traitant mais j'ai bien peur que cela ouvre un long chemin d'analyses et de rencontres avec specialistes en tout genre mais moi je voudrais comprendre et surtout connaitre son mal-être pour pouvoir l'aider mais à 18 mois pas évident quand petit bonhomme ne parle pas... Il tire aussi les cheveux de sa grande soeur ainsi que d'autres enfants chez la nourrice, quand il est fatigué, pour s'endormir je pense pour se rassurer ou encore quand il est en colère, frustré. Je vais voir pour consulter un kinesiologue en tout cas merci pour votre temoignage tout comme vous au début mon mari ne prend pas cela au serieux et je me sens un peu seule alors cela fait du bien de lire une experience vécue et qui surtout a été concluante
Répondre
M
Bonsoir, Oui c'est un problème à prendre au sérieux si on veut en venir à bout. Vous avez donc dû voir le médecin aujourd'hui, qu'est ce qu'il a dit ?
G
Bonjour merci pour ce témoignage qui donne de l espoir. J aimerai avoir des infos sur le forum et votre Magnetiseur qui vous a beaucoup aidé j ai l impression . Je rencontre ce problème depuis presque deux ans avec ma fille de 9 ans. Je n ai toujours pas trouve d issue et j’en continue de chercher.<br /> J espère avoir un retour <br /> Merci à vous
Répondre
M
Bonsoir, Pour le forum, ça fait plusieurs années que je ne suis pas allée dessus, donc je ne sais plus, désolée. Le magnétiseur n'a pas vraiment pu aider ma fille. En revanche, le kinésiologue si (son nom est Ballario et il est juste à côté du commissariat de Noisiel).