mes petits blablabla

Publié le 2 Mai 2019

Je crois que je suis une nounou qu'on gâte trop... Merci à ma maman employeur pour sa gentille petite attention <3

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 19 Avril 2019

Wahou, c'est la 1ère fois en 11 ans de métier qu'une maman employeur gâte mes razmoquet pour Pâques <3

Ca fait chaud au coeur de bon matin 😍

Nb : Ca fait presqu'1h que les chocolats me regardent... Je crois qu'ils m'appellent... Mais non, n'ayez crainte, je ne suis pas comme ça, je sais me retenir 🤪

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 30 Janvier 2019

Fiston bientôt 12 ans, veut être médiateur au collège

Je trouve ça vraiment génial qu'ils leur proposent cela <3

Je me demande juste pourquoi à la maison, il ne le fait pas... Hum mdr !

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 10 Janvier 2019

Jusqu'à présent, j'utilisais un cahier petit format sur lequel je traçais un tableau chaque lundi : 1 page par semaine et 1 colonne par jour. Sauf que j'en ai marre de tracer des tableaux sans arrêt.

 

Mon congé maternité touchant à sa fin (et oui, je retravaille dans 2 semaines), j'ai eu envie de faire une feuille à l'ordinateur avec 2 tableaux par page (donc 2 semaines), de l'imprimer en plusieurs exemplaires, de plier en 2 et de relier pour ainsi former un petit cahier, toujours sur le même principe : 1 page par semaine et 1 colonne par jour. Sauf que maintenant, je n'aurai plus de tableau à tracer chaque lundi !

 

Alors, si vous voulez télécharger mon cahier de vie pour l'utiliser ou simplement pour vous en inspirer et créer e vôtre, cliquez ici cahier de vie.

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 20 Décembre 2018

 

La petite que j'ai accueilli pendant 2 ans jusqu'à mon arrêt maternité est venue me voir avec sa maman ce soir et j'ai été très gâtée : une veilleuse pour Minipouce, un sac personnalisé pour moi et des chocolats pour toute la famille 😍

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 11 Novembre 2018

 

En cadeaux de naissance, j'ai reçu 2 jolies gigoteuses. Sans réfléchir, je les avais choisies sans manche... Mais il commence à faire froid, et malgré le chauffage dans sa chambre, Minipouce avait ses petites mains glacées. Du coup, je me suis creusée la tête en quête de solution... J'ai d'abord mis un gilet sous la gigoteuse, mais il paraissait avoir trop chaud... J'ai bien pensé à racheter de nouvelles gigoteuses avec des manches, mais ça m'embêtait... Et puis j'ai repensé à la plus adorable de mes voisines qui m'a tricoté 2 paires de chaussons et qui m'a dit en me les offrant "dès qu'ils sont trop petits, tu me le dis et je t'en tricoterai d'autres". Alors je lui ai demandé de me faire des manches. Elles sont douces, chaudes et jolies et elles s'enfilent très facilement mais restent bien en place 😍 J'espère que cette petite idée sera utile à certaines d'entre vous 😉 A vos aiguilles ou à vos mamies 😋🤣

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 10 Novembre 2018

 

Dernièrement, je reçois beaucoup de messages privés sur ma page facebook de mamans et de nounous qui rencontrent des difficultés avec l'alimentation... Du coup, je vous ai préparé un article avec ma méthode. Bien sûr, tout le monde ne procède pas comme moi. Alors n'hésitez pas à commenter cet article pour me dire ce que vous, vous faites.

 

Alors, je commence par la diversification :
- J'aime commencer la diversification vers 5,5 mois par des légumes cuits mixés le midi. Si on donne le soir et qu'il y a allergie, on ne verra pas les éventuelles réactions graves la nuit. Si on commence par le sucré, qui est bien plus attractif que le salé, l'enfant refusera peut être le salé après. Si on commence trop tôt ou trop tard, il y a plus de risque d'allergies. Si on commence trop tôt, l'estomac du bébé n'est pas encore prêt à digérer et risque d'avoir mal au ventre et ses selles auront alors la couleur de l'aliment mangé. Chaque aliment nouveau est donné 3 jours de suite car l'allergie alimentaire arrive la 2eme fois où on mange un aliment. De plus, je ne donne qu'un nouveau à la fois, ainsi on voit tout de suite lequel est responsable de l'allergie
- 2 semaines plus tard, j'ajoute des fruits cuits mixés au goûter
- Quand bébé semble manger avec plaisir les légumes le midi et les fruits au goûter, j'ajoute des fruits le midi
- Ensuite j'ajoute des féculents le midi
- A 8 mois, j'ajoute 10g de viande mixée le midi. Plusieurs facteurs font qu'il y a de l'obésité à l'âge adulte et l'introduction tôt de la viande en fait partie
- Ensuite j'ajoute du fromage le midi
- Puis je donne un yaourt au goûter
- Quand le lait le soir semble ne plus suffire, j'ajoute des légumes et féculents. A la cuillère si c'est de la purée. Dans le biberon avec du lait si c'est un bébé non allaité et que c'est de la soupe. Pour un bébé allaité, je fais boire la soupe à la paille ou à la tasse. A manger avec les doigts si ce sont de gros morceaux fondants
- A 12 mois, j'introduis le poisson, la tomate, les fruits rouges, le miel. Avant, il y a risque d'allergie
- Pour l'introduction des morceaux, je mixe moins longtemps, puis j'écrase à la fourchette, puis je coupe en petits morceaux (ce qui pour moi n'a rien à voir avec les morceaux cuits fondants que je donne bien plus jeune à manger avec les doigts)

 

Ceux qui ne veulent pas manger
Un bébé qui ne veut pas manger, je ne force pas, il boira plus de lait.
Un enfant qui ne veut pas manger, si c'est MON enfant, s'il n'a voulu goûter à rien, il n'a rien d'autre et attendra le repas suivant. S'il a mangé un peu, il a droit à la suite du repas, mais sans petit plus pour compenser, et il attendra le repas suivant.
Si c'est un enfant que j'accueille en tant qu'assistante maternelle, je fais en fonction des souhaits des parents, mais si c'est trop dur ou trop permissif, je dis franchement aux parents que je refuse et comment je procède.
Si c'est un enfant qui est malade en ce moment, ou un enfant qui a une maladie grave (j'ai accueilli un enfant souffrant de mucoviscidose), alors je suis beaucoup plus souple et laisse manger l'enfant ce qu'il veut.
Si j'ai bien compris que cet enfant n'aime vraiment pas cet aliment, alors je fais en sorte qu'il n'en ait pas dans son assiette.
je suis contre archi contre le fait de forcer à finir une assiette. Les enfants sont capables de savoir quand leur estomac est plein. Si on les force, il n'en seront plus capables, et c'est là que les problèmes de poids feront leur apparition.

 

Comment donner à manger
Je donne moi même la cuillère jusqu'à ce que l'enfant manifeste l'envie de la saisir.
Si à 18/20 mois, il ne semble toujours pas intéressé, j'essaye de l'y intéresser.
Je mets tous les enfants à table en même temps pour que ce soit un moment d'échange convivial.

 

Allez, à vous !

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 8 Juillet 2018

Puce 8 ans a décidé d'écrire elle même une berceuse pour son petit frère et elle m'a demandé si elle pourra lui chanter pour l'endormir <3
PS : J'ai flooté le prénom car c'est un secret entre zhom, les razmoquet et moi jusqu'à la naissance de Minipouce)
Elle me l'a chantée en plus et je dois avouer qu'elle est tellement mimi que je me demande jusqu'où sa "mignonerie-attitude" pourra bien aller 😍

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 9 Juin 2018

La trichotillomanie ou trichomanie, c'est quoi ? Wilkipédia dit que c'est un trouble chez l'être humain caractérisé par l'arrachage compulsif de ses propres poils et ou cheveux, entraînant une alopécie manifeste sur la partie du corps touchée.

 

En tant que maman d'une fille ayant souffert pendant 2 ans de trichotillomanie, je vais me permettre de vous donner MA définition.

 

Puce avait 16 mois. C'était presqu'encore un bébé. D'ailleurs, elle ne marchait pas encore. Et pourtant, elle a commencé à s'arracher les cheveux. Elle avait toujours la main dans les cheveux, ça paraissait mignon, une mini fille, avec plein de cheveux, qui se les tripote... Mais j'ai commencé à en retrouver sur ses draps, dans son siège auto, dans la poussette, dans la chaise haute... Pis surtout, elle a commencé à avoir des trous dans sa chevelure...

 

L'angoisse, le stress... Quelle est cette maladie dont nous n'avons jamais entendu parler ? Qu'est il arrivé à ma fille, mon bébé, mon enfant, pour qu'elle se fasse du mal toute seule ? Qu'avons nous fait de mal ? Quelle est cette souffrance dont elle veut nous faire part ? Elle qui est née avec une vraie tignasse, elle se rend chauve. Mais pourquoi ?

 

En l'observant elle et en observant les endroits où elle laissait ses cheveux, nous avons compris qu'elle le faisait quand elle se détendait ou quand elle n'avait rien d'autre à faire.

 

J'ai cherché sur internet. La trichotillomanie est une maladie. Certains la comparent à ceux qui se rongent les ongles, je ne sais pas vraiment pourquoi, car je pense personnellement que c'est très différent. Pour moi, s'arracher les cheveux, c'est arracher sa féminité, c'est se faire du mal, se détruire. Se ronger les ongles, c'est plus une petite habitude qui n'a pas de grande conséquence.

 

J'ai trouvé UN forum de discussion (vous remarquerez le UN mis en majuscule, vu le temps passé à chercher, je crois qu'il n'en existait pas d'autre, du moins à l'époque). Pour avoir le droit de lire et d'écrire dans ce forum, il fallait s'inscrire, dire pourquoi on venait. Ensuite un modérateur acceptait ou non votre inscription. Le bon côté étant que tout le monde ne pourrait pas lire vos états d'âme.

 

Alors, je me suis inscrite. Et j'ai lu, lu, lu, et lu encore. Ces mères qui parlaient de leur enfant, de tout ce qu'elles avaient fait ou faisaient pour les soigner. Ces enfants, devenus adultes qui parlaient de leurs parcours, de ce que leurs parents avaient fait et de ce qu'eux faisaient une fois devenus adultes.

 

De mes lectures en est ressorti UNE conclusion. Alors, non je ne suis pas médecin, non je ne suis pas spécialiste, mais j'ai quand même tiré UNE conclusion. Il y a les enfants dont les parents n'ont rien fait, qui se sont dit que ce n'était pas grave du tout, qui ont pensé que ça passerait tout seul (un peu comme ceux qui se rongent les ongles) : leur enfant n'a jamais arrêté et même âgé de plus de 60 ans, souffrait encore de cette maladie. Et puis, il y avait les parents qui avaient tout fait pour comprendre, pour écouter, pour soigner, pour se renseigner : et leur enfant avait arrêté.

 

Il était clair et net qu'il FALLAIT tout mettre en oeuvre pour notre fille.

 

Aujourd'hui, puce à 8 ans, alors je ne vais pas pouvoir vous dire dans quel ordre j'ai vu tous les spécialistes, peut être même que je vais oublier de vous en citer quelques uns. Veuillez m'en excuser. Je vais faire au mieux pour vous relater le plus précisément.

 

J'ai téléphoné à un magnétiseur, dont le numéro de téléphone m'avait été donné par une pharmacienne. J'ai dû lui envoyer une photo de ma puce, sa date de naissance, son nom, son prénom. Enfin je ne sais plus trop, à vrai dire. Suite à cela, il m'a dit que ma puce avait eu peur de l'abandon par son papa quand elle avait 8 mois et qu'il y avait beaucoup de monde, beaucoup de bruit, et qu'elle ne supportait pas le bruit depuis sa naissance, qu'elle devait d'ailleurs avoir fait beaucoup d'otites depuis sa naissance. Ce qui était vrai, d'ailleurs elle a arrêté de s'arracher les cheveux quelques temps après s'être fait opérée des végétations et parasynthèse (opération qui a d'ailleurs arrêté ses otites et fait développer son langage en 1 mois). Ceci était pour lui l'élément programmant. Ensuite, il y a eu un élément déclencheur, un épisode de bruit qui a choqué notre fille à 16 mois et c'est pour ça qu'elle a commencé à s'arracher les cheveux (l'élément déclencheur peut arriver quelques minutes ou plusieurs années après l'élément programmant, selon les personnes).

 

J'ai alors cherché dans ma mémoire, dans les photos. Et j'ai découvert que lorsque puce avait 8 mois, nous sommes allés à une réunion de famille, avec beaucoup de monde (peut être 200 personnes, venues de régions et de pays variés). Nous avions dû écourter la soirée car puce pleurait tout ce qu'elle pouvait (elle qui pourtant était un bébé calme, que nous n'entendions jamais pleurer). J'avais dû sortir à l'extérieur de la salle, pour la bercer et tenter de la calmer. Son papa et son frère étaient restés à l'intérieur. Ce serait donc là, qu'elle aurait eu peur de perdre son papa... Ok, j'avais trouvé l'élément programmant et c'était plus que plausible.

 

J'ai alors cherché l'élément déclencheur. Je suis une maman qui prend énormément de photos de mes enfants et je les range dans mon ordinateur par année, par date, par thème. Bref, une vraie collection. Je me suis donc aperçue que ma fille avait la main dans les cheveux sur plein de photos à partir du 21 avril 2011 (oui, je sais, c'est extrêmement précis). Sauf qu'en réfléchissant un peu, je me suis rendu compte que 10 jours plus tôt, soit le 11 avril 2011, c'était le jour précisément où nos travaux d'aménagement de combles (très bruyant) avaient commencé. J'essayais de sortir un maximum, pour ne pas faire subir le bruit, mais nous étions quand même parfois présents... J'avais trouvé l'élément déclencheur.

 

C'est bien de comprendre, mais après, on fait quoi ?

 

Le magnétiseur est venu à la maison, il l'a visitée, nous a parlé d'une source sous la maison, nous a fait installé des trucs pour la contrer, nous a fait changer le lit de puce de place, a fait des choses avec une "chaînette", avec puce.

 

Elle a vu un microkiné qui lui a fait des manipulations.

Elle a vu 2 psychologues, mais bon elle ne savait pas encore parler.

Elle a vu notre médecin traitant, des pédiatres qu'on ne connaissait pas.

Elle a vu un ostéopathe qui lui a fait des manipulations.

Je lui ai fait faire des moufles par une couturière pour lui mettre la nuit.

 

Et puis elle a vu un kinésiologue homéopathe acupuncteur.

Lui aussi m'a dit qu'elle avait en horreur le bruit, que cela lui était insupportable. Il lui a fait des manipulations, lui a fait prendre de l'homéopathie. Ca l'a soulagée quelques temps, un peu. Et puis ça a recommencé de plus belle.

Je suis retournée le voir plusieurs fois. Il la soulageait un peu à chaque fois.

 

Si vous avez lu mon récit attentivement, vous avez peut être remarqué que je dis "je" quand je parle des démarches pour la soigner. En fait, son papa n'a jamais voulu m'aider car il pensait que ce n'était rien du tout, que je m'en faisais pour rien. Je ne dis pas cela pour le critiquer, car c'est un père remarquable. Simplement, à ce moment là, j'étais seule à lutter. Alors je voulais juste dire que mon "je", c'est pas un "je" de mère possessive, c'est un "je" qui s'impose de lui même.

 

Nous avons été forcer de constater quelque chose : chaque fois que nous sortions voir des amis ou de la famille, et qu'il y avait du bruit, on pouvait être sûr que le lendemain matin, une partie de sa tête serait dépourvue de cheveux.

 

Je n'avais plus envie de sortir. Je voulais rester à la maison, avec mon enfant. Puisqu'elle ne supportait pas le bruit, il fallait l'en protéger... Mais on ne peut pas vivre dans une bulle... Aider nos enfants à grandir, ce n'est pas les préserver de tout. Ils DOIVENT se confronter au monde extérieur... Mais où l'égoïsme de vouloir une vie sociale commence-t-il ? Ou la protection de notre enfant doit elle s'arrêter ?

 

Nous sommes partis en gîte quelques jours avec nos meilleurs amis : 8 adultes et 8 enfants, une piscine, un grand jardin, un barbecue, des ballades dans la forêt. Le bonheur ou presque. Le bonheur, parce que nous étions avec des personnes que nous aimions, parce que l'ambiance était à la rigolade, au partage de simples joies de la vie. L'ennui est qu'à la fin de chaque sieste et à la fin de chaque nuit, puce avait une partie nouvelle de sa tête sans cheveu.

 

Puce, âgée seulement de 18 mois, s'est rendue absolument chauve (enfin, avec un simple duvet, pas chauve comme quelqu'un de rasé non plus...).

 

Que devions nous faire ?

 

Les mois ont passé, en voyant les spécialistes dont je vous ai parlé un peu plus haut, parfois plusieurs fois chacun.

 

Le médecin traitant m'a conseillé de lui tondre le peu qu'il lui restait, en me disant que ça devait lui faire très mal de se les arracher, qu'ainsi elle ne pourrait plus le faire du tout, et que du coup, elle oublierait peut être sa manie le temps qu'ils repoussent. Nous avons décidé de suivre ses conseils. Zhom l'a fait. Puce pleurait à chaudes larmes, en tremblant et en se blotissant contre moi. Un moment d'une extrême pénibilité.

 

Puis le médecin m'a conseillé de tout mettre en oeuvre pour accentuer sa féminité. Je lui ai alors fait percer les oreilles. J'ai acheté des mini élastiques, même s'il n'y avait pas grand chose à attacher, ça lui donnait un air trognon. Elle était folle de joie (voir le sourire sur la photo droite de mon article quand elle s'est vue avec ses élastiques). Je lui ai acheté des bracelets, des colliers, des bagues. Et puis côté vêtement, de toute façon, j'ai toujours aimé l'habiller en robe, en rose...

 

Puce a maintenant 3 ans et 2 mois. Nous sommes invités chez des amis, il y a beaucoup de bruit. Deux semaines plus tard, nous sommes à nouveau invités chez eux, mais zhom et fiston, bien malades, ne viennent pas. J'y vais donc seule avec puce. La soirée, bruyante, se passe, normalement. Suite à cela, puce est de nouveau "en crise". Par crise, j'entends s'arracher beaucoup de cheveux, du moins, beaucoup plus que les jours "normaux".

 

Zhom décide de prendre les choses en main. Il parle à sa fille, seul, sans que je sois présente dans la pièce. Je ne saurai jamais exactement ce qu'il lui a dit... Et comme nous avons bien remarqué que c'est quand elle suce sa tétine qu'elle s'arrache des cheveux, nous décidons de l'en sevrer, avec beaucoup d'explications, mais c'est loin d'être simple.

 

Aujourd'hui puce a 8 ans. Et elle ne s'est plus jamais arracher les cheveux. Elle a eu des moments où elle se les tripotait, des moments où j'en retrouvais quelques uns dans ses draps, mais elle ne n'est plus jamais rendu chauve et elle n'a plus jamais eu de partie dégarnie sur le crâne. Les fois où elle s'en arrachait quelques uns, zhom et moi lui avons parlé, tous les 2. Nous lui avons montré les photos d'elle chauve ou fortement dégarnie. "Tu ne veux pas redevenir comme ça ?" (Puce est très coquette) "Non" "Alors laisse tes cheveux tranquilles"

 

Aujourd'hui puce a les cheveux longs. Je lui ai bien fait couper au carré quand elle a commencé à se doucher toute seule il y a un an, pour que ce soit plus facile de se les laver , mais c'est tout. Maintenant, on se cantonne aux pointes, de temps en temps. Elle dit même qu'elle voudrait avoir les cheveux de Raiponce. Je suis si heureuse de voir ses beaux cheveux. Un peu déçue qu'elle refuse que je la coiffe, je la laisse les cheveux en bataille alors que ses copines ont des coiffures sophistiquées. La mienne fait quelque peu sauvageonne du coup... M'enfin, elle a des cheveux, et c'est plutôt ça l'essentiel... Dernièrement, je lui ai offert un vanity que j'ai rempli d'accessoires divers pour les cheveux, du coup, elle commence à se coiffer, un peu lol !

 

Je ne sais pas si le problème de ma fille est vraiment derrière elle. L'avenir nous le dira. Si un jour à l'adolescence elle a une poignée de cheveux en moins, je saurai tout de suite que quelque chose ne va pas dans sa vie...

 

J'ai tellement pleuré, tellement eu peur que ma fille souffre de cette maladie toute sa vie. J'ai été au bout du désespoir tellement de fois. Aussi, je ne sais pas si une maman concernée par le même problème lira mon article. Mais si j'arrive à lui redonner espoir, alors je n'aurai pas perdu mon temps à écrire. Ne baissez jamais les bras, jamais jamais jamais. Nos enfants ont besoin de savoir que nous sommes là pour eux et que nous les aimons et que nous les soutiendrons toute leur vie, quelques soient les épreuves qu'ils traverseront.

 

Cet article est pour ma fille. Pour toutes les petites filles, qu'elles soient enfants ou adultes qui souffrent de cette maladie. Et pour toutes les mamans qui ne savent pas comment aider leur enfant. SVP ne baissez jamais les bras. Et aussi pour les petits garçons, car il me semble qu'il y en a.

 

Merci de m'avoir lue.

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0

Publié le 19 Avril 2018

Il y a les cadeaux qu'on attend, qu'on espère, dont on rêve, pour notre anniversaire par exemple. Il y a ceux qui coûtent cher, ceux qui nous gênent, ceux qui ne sont pas comme on les avait imaginés. Et puis parfois, il y a les cadeaux qu'on n'attendait pas, qui n'ont rien coûté financièrement mais qui ont tellement plus de valeur. Ils ont pris du temps à être fabriqués par celui qui les offre, et ont une charge émotionnelle forte, ils nous touchent, nous surprennent, et nous mettent même parfois au bord des larmes. Et c'est justement ce genre de cadeau inestimable que ma puce vient de nous faire <3

Voir les commentaires

Rédigé par maman nounou

Publié dans #mes petits blablabla

Repost0